Dans son ouvrage Bots : The origin of new species, Andrew Leonard définit un bot comme un programme informatique autonome, supposé intelligent qui habituellement rend un service. On parle aujourd’hui de chatbot, car ces services sont souvent rendus sous forme de messagerie instantanée. Tout le principe du chatbot est de donner l’impression à l’utilisateur du service de dialoguer avec un vrai humain. C’est bien pour cette raison que de nombreux linguistes et poètes travaillent avec les entreprises tech de la Silicon Valley : il s’agit de donner un aspect humain aux réponses du chatbot.

Baudelaire