L’expérience collaborateur est sur toutes les lèvres depuis de longs mois maintenant. Les départements RH ont en effet compris qu’une expérience de travail positive contribue fortement à l’engagement et la rétention des collaborateurs. La littérature sur le sujet est fouillée, et nombreux sont désormais les exemples d’entreprises qui expérimentent : bureaux à la cool, services de conciergerie, nouveaux modes de collaboration…

Mais au-delà de la hype, peut-on donner des résultats tangibles et concrets ? Les collaborateurs européens sont-ils vraiment satisfaits de leur expérience quotidienne ? Que peut-on encore améliorer ?

L’expérience collaborateur, c’est la somme
des perceptions des collaborateurs
à propos de leur organisation


Accenture et Talentsoft ont mené une enquête à l’échelle européenne (en anglais) et livrent aujourd’hui les conclusions de leur sondage. Au total, les deux entreprises ont sondé 1 535 collaborateurs français, allemands et néerlandais, de tout département et de tout niveau hiérarchique.

Selon l’enquête, l’expérience collaborateur se définit comme « la somme des perceptions des collaborateurs à propos de leurs interactions au sein de l’organisation, notamment leur perception des bureaux, des outils dédiés à la collaboration et de la culture d’entreprise ».

L’enquête portait sur les expériences collaborateurs offertes à la fois dans le public et le privé, les principaux obstacles rencontrés par les collaborateurs, le rôle de l’employeur et les perspectives des Ressources Humaines. Voici quatre conclusions à tirer.

#1 – Faites ce que je dis, pas ce que je fais

Alors que la majorité (73%) des collaborateurs admet que leur entreprise considère l’expérience collaborateur comme une priorité, une minorité (16%) d’entre eux, hors RH et top management, sont « très satisfaits » de l’expérience offerte à l’heure actuelle. Ils accueillent avec enthousiasme les efforts des RH et du management, mais les résultats concrets se font désirer.

En gros, on en parle beaucoup mais on ne fait pas grand chose.

#2 – La table de ping-pong ne règle pas tout

Pour la plupart, les collaborateurs recherchent plus de soutien et de considération de la part du top management : développement de carrière, coaching, discussion… Aussi, ils sont demandeurs d’opportunités pour gérer leurs projets en parallèle, avoir plus de liberté et d’autonomie dans leur gestion et leurs modes de collaboration. Et oui, pouvoir profiter d’un environnement de travail fun et dynamique est important, mais ce qui compte, c’est que les collaborateurs puissent participer à son élaboration.

Les tables de ping-pong, c’est bien, uniquement si c’est une demande des collaborateurs.

#3 – Être en poste c’est bien, se développer c’est mieux

Les collaborateurs sont en recherche constante d’opportunités de développement, pour rester à jour à l’intérieur et à l’extérieur de l’organisation. La majorité des répondants souhaite pouvoir solliciter l’aide des RH dans l’identification des compétences et des métiers nécessaires sur le long terme. C’est, selon eux, aux Ressources Humaines de leur proposer activement de nouvelles méthodes de formation. Ils attendent d’elles qu’elles offrent les outils adéquats pour sécuriser leur avenir.

#4 – Les DRH sont prêts à répondre présents

La majorité des répondants dans les Ressources Humaines réfléchissent à un recentrage de leur département sur les besoins des collaborateurs. Les RH cherchent ainsi à développer leur rôle de leaders et à construire un modèle ouvert, comprenant des équipes diverses, composées à la fois de responsables RH, de collaborateurs venant d’autres départements, de prestataires externes et de clients. L’idée est de s’éloigner des processus et de s’atteler à – vraiment – engager les collaborateurs.

En définitive, les collaborateurs souhaitent être activement impliqués dans la construction d’un nouvel environnement de travail ; et les RH veulent aller au-delà des belles paroles et se muer en leaders de la transformation de l’organisation pour améliorer l’expérience collaborateur.

C’est dès lors à toute l’organisation de répondre à une question simple : comment y parvenir ? Comment gérer ses collaborateurs par projet et non plus par fonction ? Comment identifier les compétences qui vont apparaître, et celles qui vont péricliter ? Comment restructurer l’organisation pour laisser la main aux collaborateurs sur leur expérience ?

Allez, branle-bas de combat !

Ebook
Ebook-holy-grail

[Ebook] La culture d'entreprise, Graal de l'expérience de travail

Télécharger