En 1885, Hermann Ebbinghaus publiait une étude intitulée La mémoire : Une contribution à la psychologie expérimentale. Le psychologue allemand y établissait ce qu’on appelle « la courbe de l’oubli ». Concrètement, notre ami Hermann démontrait qu’en moins d’une heure, une personne oublie en moyenne 50% de l’information qui lui a été présentée. En 24h, cela tombe à 70% pour atteindre 90% d’oubli en un mois. Effrayant.

D’autant plus qu’Ebbinghaus n’avait pas prévu la quantité d’information exponentielle que nous aurions à traiter : la quantité d’information produite par l’humanité double tous les deux ans. Il n’avait pas non plus vu que le bureau serait une usine à interruption (42 par jour en moyenne), ni que notre capacité de concentration chuterait à 8 secondes en 2017. Moins qu’un poisson rouge.

C’est effectivement là qu’on se demande ce qu’on a retenu de se dernière formation. Et c’est là qu’il ne faut pas paniquer. Tout est normal si la réponse est « très peu » !

Oublier n’est pas une défaillance de notre cerveau. C’est un comportement naturel adaptatif qui consiste à faire le tri entre les informations utiles et celles dont on n’a plus besoin.

Oublier n’est pas une défaillance
de notre cerveau


Il s’agit alors pour les professionnels de la formation et de l’éducation de mieux utiliser les solutions d’apprentissage à leur disposition pour garantir un meilleur ancrage. Ces solutions doivent posséder 4 caractéristiques pour constituer des expériences apprenantes efficaces :

  • Leur contenu attire inévitablement l’attention des apprenants
  • Elles permettent l’expérimentation, la pratique, le “Learning by doing”
  • Elles exploitent la manière la plus naturelle pour un humain d’apprendre : Le jeu
  • Elles sont facilement accessibles et permettent la répétition et le droit à l’erreur

Si aucune modalité pédagogique ne couvre parfaitement tous ces besoins, nous croyons fermement chez Uptale que l’une d’entre elles mérite qu’on s’y attarde : l’apprentissage immersif aka immersive learning dans la langue de Shakespeare.

Pour les esprits matheux qui nous lisent :

Immersive Learning = Situation d’apprentissage simulée et contrôlée x Réalité Virtuelle

La Réalité Virtuelle permet de placer les gens dans des situations réelles, sans les contraintes de la réalité: la logistique, les risques d’échecs, le temps réel et le peu de droit à l’erreur. Et au jeu des comparaisons, l’apprentissage immersif tient la dragée haute aux autres modalités d’apprentissage. Elle génère notamment une émotion forte qui décuple la capacité de mémorisation :

immersive-learning-uptale

Evidemment, l’apprentissage immersif n’est pas là pour remplacer les solutions existantes. Il ne répond pas à toutes les situations d’apprentissage et n’est pas infaillible. Voilà pour la minute sincère et clairvoyante. Il peut toutefois optimiser le processus d’apprentissage du cerveau grâce à la technologie et enrichir les expériences apprenantes tout en augmentant leur efficacité et en réduisant les coûts pour l’entreprise et le formateur.

Ebook
e-learning

[Ebook] Formation eLearning – L’essentiel à retenir

Télécharger