Les méthodes de recrutement évoluent, les solutions aussi. Pourquoi ? Pour apporter des réponses toujours plus innovantes aux problématiques rencontrées par les ressources humaines. Et il en est une pour laquelle les recruteurs ont déjà plusieurs leviers d’actions mais qui, à les entendre parler, reste au cœur de leurs préoccupations : le temps.

À l’heure où la vidéo est de plus en plus plébiscitée dans les organisations, ce concept venu d’outre-Atlantique s’est fait une place en Europe tout simplement parce qu’il facilite la vie des recruteurs. Preuve de cette démocratisation, près de 18 % des candidats qui passent un entretien vidéo différé ont déjà été confrontés à l’exercice auparavant, contre 4 % en 2014.

L’entretien vidéo différé en bref

L’entretien vidéo différé est une solution dont la vocation première est de remplacer la chronophage présélection téléphonique. Il est proposé au candidat de répondre à une série de questions en vidéo, mais aussi par écrit, à partir d’une plateforme dédiée. Il peut ainsi réaliser cet entretien de présélection d’où il le souhaite et surtout quand il le souhaite, dans un laps de temps donné. Pour se faire, les recruteurs conçoivent leurs propres questionnaires, adaptés en fonction des postes ouverts.

Avec le temps et la flexibilité de l’outil, les usages se sont diversifiés puisque certains recruteurs l’utilisent aujourd’hui comme véritable solution d’évaluation, permettant aux candidats de passer QCM et autres business case pour compléter leur candidature.

Comment ça marche ?

Côté recruteur :

  1. Le recruteur crée un questionnaire sur son interface. Tous les paramètres sont personnalisables pour s’adapter à chaque poste : questions vidéo ou écrites, réponses en vidéo ou écrites, QCM mais aussi définition du temps de réponse.
  2. Il envoie une invitation depuis l’application Talentsoft Recruiting aux candidats qui devront compléter leur entretien vidéo dans un délai imparti.
  3. Il reçoit les entretiens vidéo complétés directement sur l’espace candidature.
  4. Il peut ensuite partager l’entretien avec les managers et ses collaborateurs afin de réaliser des évaluations croisées.

Côté candidat :

  1. Le candidat reçoit un mail d’invitation à passer l’entretien vidéo contenant le lien de connexion à la plateforme.
  2. Il se connecte d’où il le souhaite, quand il le souhaite et sur n’importe quel device, simplement à l’aide d’une bonne connexion internet.
  3. Il dispose d’un temps d’entraînement pour se familiariser à l’exercice puis répond aux questions du recruteur.

avantages entretiens vidéo

Les avantages de l’entretien vidéo différé

L’entretien vidéo différé permet d’optimiser son processus de recrutement

Finies les heures au téléphone, les messages qui s’amassent sur votre boîte vocale, avec l’entretien vidéo différé vous gagnez du temps sur la présélection. Quand vous consacrez en moyenne 20 minutes à l’évaluation d’un candidat par téléphone, visionner un entretien vidéo différé prend en moyenne deux fois moins de temps. Sans oublier la baisse des coûts liés à l’embauche relatifs au temps perdu à essayer de joindre les candidats, et à coordonner les agendas ainsi que les éventuels frais de déplacement, …

Une présélection plus rapide, c’est autant de chance de garder les meilleurs profils !

« L’entretien vidéo différé c’est 50 % de temps gagné sur la présélection et en moyenne 500 € d’économie pour chaque recrutement. »

L’entretien vidéo différé permet d’améliorer la qualité du recrutement

Si les short-lists sont établies plus rapidement avec la solution, elles sont aussi plus qualitatives. En effet, la vidéo permet au candidat d’évoquer ses motivations et ses expériences de vive-voix et d’aller plus loin qu’un simple CV. Pour les recruteurs, c’est aussi un excellent moyen de valoriser les soft-skills – le nouveau nerf de la guerre dans le recrutement. Sans oublier qu’avec l’entretien vidéo différé, vous pouvez vous permettre d’ouvrir le champ des possibles en invitant des profils plus atypiques.

Une présélection plus qualifiée, c’est vous épargner enfin les entretiens inutiles avec les mauvais profils.

« + 20 % de candidats présélectionnés en plus »

L’entretien vidéo différé favorise la collaboration entre recruteurs et managers

Parce que c’est souvent là où le bât blesse dans un processus de recrutement ! La coordination entre les recruteurs et les managers retrouve des couleurs grâce à l’entretien vidéo, notamment grâce aux fonctions de partage. Une fois les entretiens complétés par les candidats, le recruteur peut choisir de donner accès à l’ensemble des vidéos ou à sa short-list au manager, qui pourra à son tour évaluer et donner son aval sur les personnes qui poursuivront le processus.

Une présélection collaborative, c’est oublier le casse-tête de la synchronisation des agendas avec vos managers.

L’entretien vidéo différé améliore l’expérience candidat :

Saviez-vous que 77 % des candidats qui ont passé un entretien vidéo différé souhaiteraient recommencer l’expérience lors d’une prochaine candidature (Enquête candidats EASYRECRUE 2018) ? Ils justifient cette volonté par deux arguments majeurs : la découverte d’une nouvelle méthode de recrutement et la flexibilité de la solution (éviter les déplacements et répondre selon ses disponibilités). L’entretien vidéo différé est en effet un excellent allié pour offrir aux candidats une expérience plus qualitative. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’il répond à leurs attentes majeures : la simplicité, la transparence et la confiance. En effet, plutôt que de faire remplir à vos candidats des formulaires sans fin, de rédiger des lettres de motivation qui ne seront lues qu’en diagonale, ils ont aujourd’hui l’opportunité de se présenter tels qu’ils sont et de donner de la vie à leur CV/lettre de motivation. Pour eux, rien de plus simple que de se connecter avec le lien transmis et de réaliser leur entretien quand bon leur semble.

Une présélection plus simple et plus innovante, c’est faire vivre aux candidats une meilleure expérience.

« 84 % des candidats ont une image positive et innovante des entreprises qui utilisent des solutions digitales »

Enfin, à ceux qui voudraient voir en la vidéo un outil de déshumanisation et de discrimination, il est bon de rappeler deux choses. Tout d’abord, l’exercice peut sembler compliqué pour celles et ceux qui ne sont pas à l’aise à l’oral. Mais le seront-ils plus en entretien de visu face à un recruteur et un manager ? L’idée n’étant, bien entendu, pas de faire une prestation digne des oscars mais d’expliquer ses motivations en restant soit même. Un peu plus humain qu’un bout de papier n’est-pas ? D’autant que l’entretien vidéo différé ne remplace pas l’entretien en face-à-face. Le recruteur visionne, évalue et choisit qui il souhaite rencontrer : il garde plus que jamais sa place ! Quant à la discrimination, demandons-nous : est-ce l’entretien vidéo qui est responsable de la discrimination ou les personnes qui les visionnent ? Un candidat discriminé a-t-il plus de raisons de l’être à travers la vidéo qu’en face à face ? Au contraire, la solution est fondée sur le principe d’égalité pour tous : conditions d’entretien et questions similaires, pas d’interaction avec le recruteur dans un premier temps, évitant ainsi l’apparition de biais pouvant eux-aussi être discriminants.

Ebook
Ebook-public-sector

[Ebook] Quelles perspectives pour la digitalisation des ressources humaines dans le secteur public ?

Télécharger