La Raymond Barre de recherche Menu

Manifesto

« Réparer » le rapport de l’Homme au travail et explorer le futur de l’entreprise à travers un média résolument prospectiviste, délibérément réaliste et franchement audacieux.

La crise émerge quand « le vieux se meurt et que le neuf hésite encore à naître » disait Antonio Gramsci. Cela concerne bien – selon nous – le rapport que l’Homme entretient avec le travail. Ce que l’on appelle l’entreprise vit une période charnière.

Notre initiative poursuit un triple objectif : identifier les signaux faibles, analyser et comprendre les tendances évolutives du monde du travail, et proposer des alternatives viables aux modèles actuels.

Nous pensons que le travail peut, et doit, prendre d’autres formes. Nous avons l’ambition collective de faire bouger les lignes. We the Talent – dont le nom fait écho aux premiers mots de la constitution des Etats-Unis – est une plateforme ouverte, un lieu de confrontation de points de vue. Parce que de la friction naît l’innovation.

Le travail devrait être une opportunité pour l’Homme d’entrer en contact avec ses contemporains et de réaliser son œuvre personnelle, tout en participant aux dynamiques sociétales. Pour cela, l’entreprise doit devenir le lieu de l’alignement des aspirations et des compétences de l’individu, avec les besoins de l’entreprise.

Surtout, le travail ne doit pas induire de facto un renoncement personnel.

A ce point, deux questions émergent :

  • Idéaliste, notre démarche ? Peut-être. Mais nous pensons qu’il est temps d’introduire un peu de bienveillance dans le monde du travail – et de valoriser ceux qui essayent, quelle que soit l’issue de leurs tentatives
  • Pourquoi Talentsoft mène-t-il ce débat sur le travail ? Parce qu’il est temps pour les Ressources Humaines « traditionnelles » de s’inscrire dans les mutations sociales actuelles au sens large pour bâtir un nouveau rapport au travail

Ce média se veut résolument prospectiviste, délibérément réaliste et franchement audacieux. Nous y aborderons, de façon non exhaustive, des sujets sociétaux, technologiques, comportementaux et organisationnels, qui impactent profondément le rapport au travail : la place de l’Homme au milieu des machines, l’identification des singularités individuelles, la refonte du volet « travail » de notre contrat social, les nouveaux modes d’organisation etc.

Pour finir, laissons Miles Davis résumer l’idée que nous nous faisons du monde du travail collectif :

« That was my gift…having the ability to put certain guys together that would create a chemistry and letting them go; letting them play what they knew, and above it. »