Question aussi surprenante que pertinente. Surprenante car par définition l’intention première du e-learning est de former et donc, il parait délicat d’imaginer former sans mettre en œuvre des stratégies pédagogiques. Cependant, il existe bon nombre de formations présentielles au sein desquelles les formateurs ne semblent pas mettre en œuvre un grand sens pédagogique. Et pourtant, il est amusant de voir que l’on remet beaucoup plus souvent en cause la pertinence pédagogique des modalités e-learning que de la modalité présentielle.

Comment expliquer cette suspicion plus forte sur le e-learning que sur le présentiel ?

Il y a sans doute beaucoup de raisons mais la première est assurément liée à l’exposition des contenus au e-learning qui s’opposent au phénomène très secret et confidentiel des formations présentielles. On peut ajouter à cela la différence entre le direct pour lequel on tolère des imperfections et le différé qui lui se doit d’être parfait car préparé méticuleusement.

La vraie question est comment juge-t-on la pertinence pédagogique des formations présentielles ?

Si des méthodes efficaces étaient systématiquement mises en œuvre pour chaque journée présentielle effectuée, on pourrait les appliquer au e-learning et ainsi comparer.

Toutefois pour conclure et ne pas chercher à avoir un jugement manichéen, il existe de très nombreux facteurs qui nuisent à l’efficacité pédagogique du e-learning. Ces facteurs prennent essence dans le concept même du multimédia. Qui dit multimédia dit compétences multiples (sons, vidéo, infographie, informatique, etc.) et donc, exigences et points de vue multiples. Il arrive donc très fréquemment qu’au cours de la phase de projet de création d’un contenu e-learning, les personnes en charge se focalisent sur d’autres axes que l’axe principal qui est la pédagogie et la didactique.

Ebook
digital-learning-essentials

[Ebook] Formation eLearning – L’essentiel à retenir

Télécharger