Vous connaissez l’UGC ? Non, il ne s’agit pas de votre salle de cinéma favorite (quoique nous verrons que la vidéo y joue un rôle important) mais d’une tendance apparue il y a quelques années et mettant l’utilisateur au centre de la création et de l’utilisation du contenu. Aujourd’hui, toute la nouvelle économie du Crowdsourcing a émergé en partant de ce principe. L’un des exemples le plus connu est certainement Youtube où chaque utilisateur vient enrichir une bibliothèque générale de connaissances. Au sein de la formation, les récentes innovations technologiques ont permis de faciliter l’intégration cette nouvelle approche dans les dispositifs de formation des entreprises. Sur quel principe fonctionne ce type d’outils ? Et quels sont ses intérêts principaux ?

Les outils digitaux de l’« UGC » pour la formation

Si technologiquement parlant, l’« User Generated Content » peut prendre différentes formes (dont une assez simple qu’est le wiki), le format vidéo est particulièrement idéal pour le micro learning. A la différence de certaines technologiques nécessitant un équipement spécifique plus ou moins lourd (lunette de prise de vue, caméra, etc.), le smartphone équipé d’une app dédiée telle que SkillCatch offre une grande souplesse aux entreprises puisque la majorité des équipes sont d’ores et déjà équipés ! En effet, pour réussir, l’« UGC » se doit d’être universel : tous les collaborateurs doivent pouvoir participer à la création et au partage de leurs connaissances, le mobile permet cela.

Attention à ne pas oublier la pédagogie ! Le micro learning n’est pas qu’une simple captation vidéo : il doit s’agir d’une véritable ressource de formation qui doit être pédagogiquement enrichie grâce à des points d’ancrage et des moyens mnémoniques, et d’être compatible avec les normes de la formation comme tout autre ressource d’apprentissage.

Pour en savoir plus sur ces questions, téléchargez notre livre blanc gratuit « La vidéo en formation : un outil central pour la captation et la retransmission des compétences ».

Au sein d’un parcours de formation, le micro learning n’aura de sens que s’il s’intègre dans un véritable parcours de formation. Là encore, les nouveaux outils d’édition en ligne (quiz, apports notionnels, etc.) intégrés au LCMS facilitent la production et la massification de contenus puisque chaque collaborateur peut participer à la création collective.

Les nouvelles pratiques de l’« UGC »

Cette nouvelle tendance insuffle de nouvelles pratiques pour les équipes. Paradoxalement, il est cependant plus facile de les mettre en place que certaines autres modalités. Intégrer le digital learning par la voie de l’« User Generated Content » peut donc être un bon point de départ. Il permet, d’une part, de créer rapidement une bibliothèque de contenus en multipliant les concepteurs et, d’autre part, d’engager sur le fond ses équipes dans le projet de la transformation digitale et in fine de les valoriser.

D’ailleurs, nous proposons un concept novateur à nos clients qui connait un vif succès où, sur une seule journée, nous réunissons une vingtaine d’experts métier de l’entreprise qui, sous forme d’un challenge, vous pouvoir produire des capsules micro learning grâce à SkillCatch. Notre engagement est qu’à la fin de cette journée, le client ait déposé sur son LMS entre 20 et 50 formations. Tout prochainement, nous accompagnerons d’ailleurs un des acteurs majeurs de la construction sur ce principe qui a été séduit par la possibilité de filmer un vrai geste technique directement via l’app mobile.

Enfin, quand on parle de l’« UGC », il ne faut pas omettre de parler du LMS avec de nombreux usages telles que les interactions via les commentaires ou les « likes » sur les parcours, permettant à chaque utilisateur de contribuer à la l’enrichissement et la valorisation de ceux-ci.

Testez gratuitement SkillCatch

Ebook
digital-learning-essentials

[Ebook] Formation eLearning – L’essentiel à retenir

Télécharger