Vous vous en souvenez surement, nous avions parlé dans un de nos précédents articles, des MOOCs. Ils faisaient alors tout juste leur apparition dans l’univers de la formation. Et bien aujourd’hui, les MOOCs sont-ils passés de mode ? On parle dorénavant  de SPOC et de COOC. Des acronymes de plus pensez-vous sûrement. Pour autant ils valent tout de même la pleine qu’on s’y intéresse de plus près. Serait-ce les modalités de formation de demain ? Au placard e-learning, blended learning et autre m-learning ? Deux ambitions se détachent, l’une marketing vise à toucher le plus grand nombre et l’autre RH avec de forts objectifs de formation. On décrypte pour vous les nouvelles tendances formation.

Pour bien commencer, rappelons qu’un MOOC désigne l’ensemble des cours accessibles au grand public via une plateforme sur Internet. En allant suivre un COOC, vous suivrez un cours de la même façon que vous auriez suivi un MOOC, à la différence près que le « M » de « Massive » est substitué par le « C » de « Corporate », entendez ici « Entreprise ». Ils sont créés sur mesure pour l’entreprise et ses collaborateurs.

La réussite d’un COOC ?

Comme toute bonne formation, c’est surtout le fond qui compte. Tout ce qui est trop théorique perd rapidement son auditoire au profit de l’opérationnel. D’autre part, plus les apprenants sont nombreux plus la communauté sera riche. Les échanges d’informations et les groupes de discussion entre apprenants font la richesse de la base de connaissances accessibles pour tous. Nous sommes dans l’ère de l’auto-apprentissage social.

Les entreprises ont souvent de grandes expertises en interne, les COOC permettent d’exploiter ce savoir à plus grande échelle. En termes de formation en ligne à plus petite échelle justement, l’acronyme en vogue est le SPOC.

Rien à voir avec Star Trek, ces quatre lettres signifient « Small Private Online Course ». Sur le même modèle que les MOOCs et les COOCs dans leur dimension online, ils sont différents sur le public visé : pas ouverts à tous mais volontairement limités à une trentaine de participants. L’expérience montre que seulement 14% des inscrits à un MOOC le terminent. Les inscriptions sont massives, certes, mais les abandons le sont tout autant. L’absence de tutorat serait le principal responsable. L’alternative trouvée semble être le SPOC : un effectif réduit et mieux suivi pour plus d’efficacité.

Autre argument fort, les SPOC sont également diplômants.  « Le SPOC est la nouvelle génération de l’enseignement à distance » lit-on partout. On suit un SPOC pour obtenir un diplôme ou de nouvelles compétences. L’investissement personnel est important.

Les MOOCs quant à eux, ont des vertus plus marketing pour les établissements, ils contribuent à leur communication pour toucher un maximum de personnes.

Quid de la plateforme e-learning ?

Bien malin est celui qui pourra donner la différence entre une plateforme de formation et un CooC ou un SPOC. En effet, au niveau de la technologie ces derniers s’appuient sur des plateformes LMS traditionnelles. Les principales spécificités se situent dans le centrage social de l’approche pédagogique, la prise de conscience du besoin d’un grand nombre de ressources (massification), et parfois le modèle économique.

Ebook
TV-video

Les avantages du video learning

Télécharger